Que se passe t-il réellement en Syrie ?

 

Tout le monde parle de la Guerre en Syrie mais ce conflit est extrêmement complexe et de nombreux facteurs entrent en jeu.

Au départ, le conflit n’était pas international, loin de là… Lors du Printemps Arabe ( Le « Printemps arabe » est un ensemble de contestations populaires, d'ampleur et d'intensité très variables, qui se produisirent dans de nombreux pays du monde arabe à partir de décembre 2010), de nombreux dictateurs du Moyen-Orient ont été chassés. Le tour de la Syrie est venu (à majorité sunnite), en février 2011, de se révolter contre Bachar-El-Assad (un alaouite).

Quelle est la différence entre les Sunnites et les Chiites ?

 

Les Sunnites et les Chiites sont deux types de musulmans qui divergent sur la succession du Prophète Mahomet. Mais à cette époque, cette différence n’est pas vraiment importante car la Syrie est un pays laïc, les deux groupes cohabitent pacifiquement. Les Alaouites sont une sous-branche des Chiites. Tous veulent une démocratie et chasser le dictateur.

Il est également important de dire qu’en Syrie il y a l’État d’Urgence qui a été mis en place depuis plus de 50 ans et qui restreint les libertés individuelles (liberté d’expression, liberté de la presse, liberté de circulation…). Le pays n’a également plus eu d’élections depuis l’arrivée au pouvoir du parti politique du père de Bachar-El-Assad en 1963.

 

Bachar-El-Assad riposte très violemment contre le peuple qui veut son départ. Le pays va sombrer en guerre civile et être séparé en deux : d’un côté le gouvernement Syrien (présidé par Bachar-El-Assad) et de l’autre les rebelles anti-Assad.

Profitant de cette guerre violente, l’État Islamique, déjà implanté en Irak (un pays voisin) s’attaque à la Syrie pour étendre son territoire : Daech (autre nom pour l’État Islamique) s’attaque à tous : les rebelles anti-Assad, le gouvernement Syrien et les forces Kurdes qui cherchent à se procurer un territoire indépendant dans la région.

Mais qui sont les Kurdes ?

 

Les Kurdes sont un peuple descendant d'une ancienne région nommée Korduène, qui compterait 30 à 40 millions de personnes vivant surtout en Turquie (Kurdistan du Nord), en Iran (Kurdistan de l'Est), en Irak (Kurdistan du Sud) et en Syrie (Kurdistan de l'Ouest).

Depuis un siècle, certains Kurdes luttent pour leur autonomie, afin d'avoir leur propre patrie, le Kurdistan. Tous les États qui abritent une communauté non négligeable de Kurdes s’opposent activement à la création d’un État kurde et craignent de devoir abandonner une partie de leur territoire national.

 

Ensuite, viennent les histoires d’alliances : l’Iran et l’Irak qui sont deux puissances Chiites qui soutiennent Bachar-El-Assad qui rappelons-le est Chiite (en formant l’Arc Chiite).

Par opposition, l’Arabie Saoudite (une puissance Sunite), et ses alliés : la Turquie, le Qatar et la Jordanie, eux soutiennent les rebelles anti-Assad. Les Kurdes présents en Syrie sont soutenus par d’autres peuples Kurdes présents dans la région (Turquie..).

Au niveau international, il y a la Coalition Internationale menée par les États Unis qui eux bombardent Daech et soutient les rebelles et les Kurdes. Les États-Unis ne soutiennent pas le gouvernement Assad car un accord passé entre les États-Unis et la Russie interdisait d’intervenir en Syrie : c’est pour cette raison que la France s’est sentie abandonnée car elle voulait intervenir en Syrie quand il a été prouvé que Bachar-El-Assad avait utilisé l’arme chimique.

Cependant, la Russie soutient ouvertement le dictateur en bombardant les rebelles plus que Daech. Les Russes cherchent à protéger leurs intérêts dans une région sous influence américaine. Les Kurdes, eux, sont autant soutenus par les Russes que par les Américains. Seuls les Turques les bombardent car ils craignent la création d’un état Kurde à leur frontière.

 

En 2016, il a été signé un accord entre les Russes et les Américains pour indiquer que le gouvernement et les rebelles devaient cesser le feu. Daech ne faisait pas partie de cet accord.

 

Daech a perdu une partie de son territoire en Syrie grâce à l’armée Syrienne et aux Russes. Cependant, le gouvernement Syrien a eu un regain de violence contre les civils : la trêve n’est plus vraiment respectée.

 

Le conflit Syrien est très surveillé par les Européens qui sont très touchés par ce conflit : par les attaques subies et par les migrations importantes de civils qui fuient la guerre.

Retour à l'accueil